Méthode électromagnétique
© 2015 ComiremScop

Méthode électromagnétique : EM31 & EM 34

La méthode électromagnétique est une méthode dite « active ». Il s’agit de créer un champ magnétique artificiel dans le sol à partir d’un émetteur : c’est l’induction électromagnétique de Faraday. Cet émetteur est constitué d’une bobine (émettrice) excitée par un courant électrique pulsé à une fréquence donnée. Le champ magnétique créé, dit « primaire » (Hp), variable dans le temps, se propage dans le sol à la rencontre de zones conductrices dans lesquelles sont induits des courants de Foucault, qui vont eux-mêmes générer un nouveau champ magnétique, dit « secondaire » (Hs). C’est finalement le rapport Hs/Hp qui est mesuré par la bobine réceptrice. Ce rapport est proportionnel à la conductivité apparente du sous-sol.

La méthode électromagnétique, à l’inverse de la méthode électrique, est basée sur la mesure de la conductivité apparente (mesurée en mS/m). Elle est donc bien adaptée aux milieux conducteurs. La phase, le second paramètre mesuré lors d’une prospection EM, permet de mettre en évidence des objets métalliques enfouis (conduits, bombes, mines, munitions, etc.).

La méthode de visualisation la plus courante est la cartographie de la conductivité du sous-sol avec géolocalisation des zones d’intérêt, mais cette option nécessite un maillage relativement fin. Une autre possibilité est la création de profils 1D. La corrélation des données électromagnétiques avec celles d’une autre méthode (électrique par exemple) augmente la fiabilité des résultats.